Google ne cesse de s’évoluer pour donner entière satisfaction aux référenceurs et e-commerçant. Pour rebooster la source de Trafic,  2018 a été marqué par l’amélioration de l’interface de Google Images. Comme l’image est considérée comme vecteur de trafic et de conversion, les sites avaient cessé de croire à cela et c’est pour cette raison que Google a pris la décision de ranimer l’intérêt des webmasters en ajoutant 4 nouveautés.

Produits et recettes : des données structurées

Pour la recherche sur le Smartphone, deux types de données structurées pour les images ont été récemment exploités par Google, il s’agit des produits et des recettes de cuisine. Virginie Clève, voit de la part du moteur l’intention de proposer :

  • un affichage riche, avec le prix, les avis, la disponibilité ainsi que la marque
  • une description du produit pour un trafic plus qualifié et plus propice à la conversion comment sur Pinterest.

Sans ces données structurées, il n’est pas possible que le moteur de recherche de créer un lien entre images et les données qui l’accompagnent. Autrement dit, si une recherche est lancée, n’importe quelle image de la page sera associée au nom du produit et même les produits similaires.

Cela peut devenir un grand souci, car ne trouvant pas le produit qui a attiré son attention, l’internaute quittera sans aucun doute le site. La situation actuelle des nouveaux affichages des produits sur Google Images pour le smartphone laisse encore François Bontemps perplexe, mais les choses vont sans doute s’améliorer d’ici peu.

Contenu autour de l’image

Google souligne toutefois que le contenu autour de l’image a été pris en compte par l’algorithme de Google Images dans le but de définir le positionnement et les mots-clés des images.

Le moteur de recherche semble analyser de mieux en mieux ce contenu, et ce aussi grâce aux efforts des agences de référencement comme Resoneo, qui propose un outil en ligne pour la détection des catégories et des tags associés à chaque image par Google. Cette optimisation de contenu va pouvoir référencer plusieurs images tout en occupant plusieurs places sur la SERP. D2sormais, le title de la page d’origine de l’image s’affichera en gras dans la SERP.

Lazyload et webperf

Les webmasters se préoccupent toujours du temps de chargements des images est la meilleure solution, c’est d’installer un système de lazyloading en JavaScript tout en lançant le défi de rendre toutes les images détectables pour les robots sans pour autant détériorer la webperf.

Pour ce faire, dans un premier temps, il faut s’assurer que, dans le code source de la page, toutes les images à indexer sont présentes en HTML. Ensuite, il faut contourner le problème en leur ajoutant la balise <noscript> (commande le lazyloading) pour que l’internaute jouisse d’une navigation plus confortable avec des images qui apparaissent plus progressivement. Toutefois, n’oubliez surtout pas d’utiliser un bon format pour vos images. En effet une image doit toujours être incorporée avec un <a href> et dans une balise <img> au lieu d’être dans une balise <div>.